Sur MédiaSport.F, les sportives se racontent. MédiaSport.F c'est vraiment de la storytelling. MédiaSport.F, c'est du vécu, c'est de l'émotion... c'est la vie à la mode F. Avec MédiaSport.F, vous allez vivre le sport à la mode F comme nulle part ailleurs. A la passion !

il était une fois...

Sarah MEKHALFI

Le 5/06/15

 

En contact avec Charleyne H

Des news de Sarah MEKHALFI

Discipline : Squash

 

"Voici un résumé de mes derniers mois d'entraînements et compétitions.

 

Le week-end du 18,19 avril j'ai participé à un national qui s'est déroulé à Pessac, mon club actuel. Il y avait du beau monde (présence de la numéro 2 française senior).

Mon objectif premier était d'accéder au demi finale, je partais tête de série n°4 donc j'étais plutôt confiante. Je me suis beaucoup préparée pour ce tournoi. 

J'ai joué ma demie-finale contre la 2ème française, je me suis inclinée 3-0. Mon adversaire a encore un niveau trop élevé pour moi, dans l'ensemble de mon match j'étais plutôt satisfaite car j'ai su jouer du bon squash. 

Ensuite pour la place 3-4 j'ai joué une grande rivale, qui est en équipe de France avec moi. Ça a toujours été une très grande concurrente pour moi, elle est classée numéro 12 français senior et moi 19. J'avais vraiment envie de gagner ce match pour prouver que malgré les péripéties de la saison dernière (opération..) je n'ai rien lâché. J'ai créé la surprise du week-end en m'imposant 3-1. J'étais vraiment contente de moi et je monte donc sur le podium.

Le week-end du 13,14 juin, nous avons fait les play off équivalent au championnat de France par équipe à Rennes avec l'équipe de Pessac. On espère revenir avec une médaille!! 

Aujourd'hui, je m'entraîne à fond je viens juste d'être prise en équipe de France pour les championnats du monde individuel cet été. J'ai notamment un grand tournoi européen qui se déroule début juillet juste avant les mondes. Le meilleur de la saison reste à venir avec deux mois de juin et juillet bien chargés!! 

Je révise aussi mon bac car j'ai les épreuves anticipées dans peu de temps."

 

MédiaSport.F, de tout coeur avec Sarah, y compris pour ses révisions !

Interview de Sarah MEKHALFI

Réalisée par Charleyne H

Le 10/04/15

 

A quel âge as-tu commencé le squash? 

J’ai commencé le squash à l’âge de 8 ans. J’ai fais du foot, ensuite du rugby puis j’ai trouvé ma voie en essayant le squash grâce à mon professeur d’école qui est devenue mon premiere entraîneur.

 

Ton parcours ? 

Niveau France, j’ai été championne de France 2008, troisième au championnat de France 3ème série en 2011 et championne de France par équipe en 2013.

Niveau européen, j’ai fini troisième à un tournoi européen et j’ai accédé à de nombreux quarts de final. 

Depuis ma première compétition j’ai toujours remporté tous les titres de championne d’Aquitaine dans toutes les catégories.

J’ai aussi remporté de nombreux tournois nationaux et régionales séniors.

 

Tes études ?

Je suis actuellement en première littéraire. Je fais en sorte de réussir mon double projet, c’est à dire mon cursus scolaire et celui de sportif de haut-niveau.

 

Quels sont tes objectifs pour l’année ? 

Je suis revenue de blessure donc disons que concrètement je n’avais qu’un objectif qui était de revenir à mon meilleur niveau. Étant en cours de saison, j’ai aujourd’hui comme objectif de participer au championnat du monde U19 qui vont se dérouler cette été, le pays accueillant n’a pas encore été prononcé.

 

Quelles sont tes ambitions ? 

J’aimerai beaucoup avoir un classement mondial. J’ai 18 ans et l’année prochaine je passe en sénior, donc ça sera l’occasion pour moi de commencer à faire des WSA (un circuit mondial féminin). Je suis consciente que je dois acquérir des compétences professionnelles car il est très dur de vivre de son sport, surtout pour le squash. J’ai plusieurs ambitions professionnelles, comme intégrer une fac de droit afin de devenir juriste d’entreprise ou bien passer le diplôme STAPS pour être professeur de fitness dans un complexe sportif. 

 

As-tu un rituel pendant ton match ?

Je m’informe un minimum sur le jeu de mon adversaire, c’est plutôt tactique.

 

Quelle est ta préparation avant un match ? 

Avant un match, je m’isole avec mes écouteurs puis je fais

ma routine d’échauffement. Je respire un bon coup afin

d’évacuer le stress et toutes les ondes négatives et j’essaie

de mettre en place une tactique de jeu pour mon match

dans le but d’être organisée lors de celui-ci.

 

Quelle est ta préparation physique au quotidien ?

Je fais beaucoup de séance physique comme de la course

à pied, ou du vélo. On a un programme très sérieux,

chaque jour on a une préparation physique comme par

exemple le lundi et jeudi c’est du renforcement musculaire.

 

Quel est ton meilleur souvenir ? 

Mon meilleur souvenir restera lorsque j’ai décroché mon premier titre de championne de France en 2008. J’étais très jeune mais je me rappellerais toujours de ce jour très émouvant et particulièrement du soutien de mes proches, et celui de mon ancien entraîneur. 

 

Quel est le mot d'encouragement de ton coach ?

Son mot d’encouragement pendant les matchs est «  Allez ma grande » puis après chaque match peu importe le résultat on a une sorte de «tchek », c’est ma façon de le remercier et pour lui de me féliciter. 

 

Pourquoi as tu décidé de devenir joueuse professionnelle ? 

J’ai décidé de devenir joueuse professionnelle car je suis une grande passionnée du squash, tant que j’ai l’occasion de faire ce que j’aime en pouvant concilier mes deux projets. J’ai voulu me lancer et c’est une énorme chance. Beaucoup de personne aurait aimé et aimerait être à ma place. 

 

A quel âge as-tu décidé de devenir pro ?

J’ai décidé de devenir pro à l’âge de 15 ans.

 

Dans quel optique es-tu pour ton prochain tournoi ?

Je suis plutôt sûre de moi, j’ai travaillé dure et on dit souvent que le travail paye donc je suis assez confiante. Je vais jouer mes matchs à 200% mais surtout je ne vais rien lâcher.

 

Fais tu des tournois à l’étranger ? Es-tu accompagnée ? Comment ça se passe ?

Oui je fais principalement des tournois européens, je suis accompagnée de mon entraîneur qui me suit depuis maintenant 3 ans, il est notamment sélectionneur de l’équipe de France donc j’ai vraiment de la chance qui puisse me suivre dans tous mes déplacements. On est pris en charge par les entraineurs nationaux, c’est comme un petit regroupement de l’équipe de France sans convocation officielle.

 

Quel est le tournoi que tu préfères, et pour quelles raisons ?

Je reviens tout juste des Championnats d’Europe individuelle, et c’était vraiment un super tournoi. Ce qui m’a plu c’est l’esprit d’équipe, la complicité, la solidarité et surtout le respect. Il y a eu notamment l’ambiance entre sportifs et les nations qui étaient vraiment tops, le fait de parler anglais avec les étrangers, d’échanger et de partager des bons moments, j’ai adoré. C’était une superbe expérience et j'ai appris énormément durant cette semaine et je pense qu’on a très bien su défendre les couleurs de la France vu que c’était en équipe de France. Ça restera un souvenir pour toujours. 

 

Tu fais partie du pôle espoir aujourd’hui, comment ça se passe ?

Les deux premières années ont été dures. J’ai été blessé, j’ai subi une opération de la cheville ce qui m’a couté presque une année sans sport donc moralement j’ai dû rester très forte. D’ailleurs je remercie ma famille, mes proches et mon entraîneur pour le soutien car sans eux je n’en serais pas là. 

Sinon ça se passe super bien. La structure est génial, on a des emplois du temps aménagés donc on s’entraine tous les jours environ 2 heures. On a un suivi scolaire très bien, donc j’ai tous pour réussir mon double projet on va dire. Après je rentre très peu chez moi et je ne vois pas beaucoup ma famille c’est un inconvénient. Le creps est à Paris et j’habite à Agen donc c’est très compliqué pour rentrer les week-ends entre les tournois, les entraînements…mais mon frère est aussi en équipe de France jeune, on est convoqués pour les mêmes compétitions et il a seulement 13 ans donc mes parents viennent souvent pour l’accompagner et pour me voir.

 

Comment s’est passée ton intégration à l’équipe de France ? Comment as tu été recrutée ?

L’intégration s’est bien passé, dans le monde du squash on se connait tous et on est très complices donc il n’y a jamais eu de problème. Après, c’est sûre que c’est très sérieux, on porte les maillots et les survêtements France... On représente notre nation alors il faut être exemplaire et professionnelle.

Les sélectionneurs se basent selon les résultats de début de saison, je me suis bien illustrée en début de saison, donc cela a payé.