Un sourire pour...

 

MédiaSport.F est un média collaboratif qui valorise le sport féminin. TOUS les sports. TOUS les niveaux. TOUS...

 

Alors pour faire avancer les choses, pour changer le monde, rien de tel "dans ce monde de brutes" pour faire bouger les lignes que la force d'un sourire. La force de plein, plein de sourires.

 

C'est pourquoi, MédiaSport.F, lance l'opération

 

Un sourire pour...

 

Il s'agit de construire comme une immense chaine d'union faite de sourires qui demandent tout simplement plus de sport féminin dans les médias.

 

D'accord pour jouer le jeu ?

 

Alors poster sur la page Facebook de MédiaSport.F, une photos avec un sourire, avec des sourires et si voulez, en plus, un message d'encouragement, d'accompagnement.

 

Notre page Facebook MédiaSport.F

 

Les 4 saisons du sport féminin

 

Les « 24 heures du sport féminin » deviennent en 2016 les « 4 saisons du sport féminin » et se déclinent en quatre temps forts. Ce n’est donc plus une seule et unique journée qui consacrera le sport féminin mais 4 opérations tout au long de l’année. Lancées en 2014, pour développer les pratiques sportives féminines et leur exposition médiatique, les « 24 heures du sport féminin » ont rempli leur pari. Entre 2012 et 2014, la part du sport féminin dans les programmes sportifs télévisés a en effet doublé. De 7 % en 2012, elle est passée à 14 %.

 

 

Un nouvel élan pour le sport féminin

 

Les « 4 saisons du sport féminin » ont pour objectif de démultiplier ce résultat et d’ancrer plus encore le sport féminin dans nos usages. Ces quatre temps permettent d’aborder ce sujet sous différents angles et de fédérer tous les acteurs du sport féminin : fédérations, ligues et clubs professionnels, associations, collectivités locales, entreprises partenaires du sport, audiovisuel.

 

Chacun des partenaires - le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le CSA et le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), pilotera une saison. 

 

La première saison vous donne rendez-vous les samedi 6 et dimanche 7 février 2016 pour un grand temps de médiatisation du sport féminin à l’initiative du CSA.

 

La deuxième saison, en mai 2016, pilotée par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s’attachera à décrypter les enjeux économiques et de gouvernance de la féminisation du sport.

 

La troisième saison, dans le cadre de la semaine "Sentez-vous sport" du CNOSF en septembre 2016, proposera différents événements et rendez-vous pour inciter les femmes à pratiquer un sport.

 

La quatrième saison, en décembre 2016, offrira un temps de rencontre avec le sport féminin aussi bien sur le terrain à l’occasion de matchs qu’autour de rendez-vous avec des sportives et des sportifs ou des acteurs du monde sportif.

 

 

La marraine, le parrain,

 

 

Victoria Ravva, championne de volley 

 

Le parcours de Victoria Ravva, figure iconique du volley-ball français, force l’admiration. Née le 31 octobre 1975 à Tbilissi en Géorgie, elle foule les parquets dès ses cinq ans. Elle n’en a que sept de plus lorsqu’elle joue le championnat d’URSS senior avec sa ville d’origine. Après être passée par le BZBK Bakou et l’Ankara Vakifbank, c’est en 1995, à vingt ans, qu’elle commence à écrire les plus belles lignes de son histoire ; deux décennies sous les couleurs du RC Cannes. Elle donnera un second souffle au club azuréen qui n’avait, jusqu’ici, remporté qu'une fois le Championnat de France. Avec les jaunes et bleus, Victoria Ravva raflera dix-neuf titres de champion de France, dix-huit coupes de France et deux Ligues des champions. Un palmarès éblouissant. Naturalisée française au début des années 2000, Ravva joua en équipe nationale de 2004 à 2007.  Le 9 mai 2015, elle tirait sa révérence après une carrière de plus de trente ans.

 

Pascal Gentil, double médaillé olympique de taekwondo

 

Né le 15 mai 1973 à Paris (18ème), Pascal Gentil découvrit le taekwondo sur le tard. C'est à 18 ans qu’il s’essaie, un peu par hasard, à cette discipline alors méconnue du grand public, dans le club de Fontenay-sous-Bois. La suite est historique ; sa carrière se raconte avec des chiffres étourdissants : seize titres de Champion de France, trois de Champion d’Europe, trois de Champion du Monde et deux médailles de bronze olympiques. Grâce à son palmarès hors norme, Gentil s’est taillé une place de choix dans l’opinion publique et a grassement contribué à populariser son sport. Il reçut aussi l’insigne de Chevalier de l'ordre national du Mérite en 2000 puis celle d’Officier de l'Ordre national du Mérite en 2004. Aujourd’hui le plus célèbre des taekwondoïstes continue toujours de coucher ses adversaires sur tatami.