il était une fois...

Maud Guillauminaud

Sur MédiaSport.F, les sportives se racontent. MédiaSport.F c'est vraiment de la storytelling. MédiaSport.F, c'est du vécu, c'est de l'émotion... c'est la vie à la mode F. Avec MédiaSport.F, vous allez vivre le sport à la mode F comme nulle part ailleurs. A la passion !

Interview de Maud GUILLAUMINAUD

Réalisée par Charleyne H

Le 23/07/15

 

A quel âge as tu commencé l'équitation ? Et dans quel club ?

La toute première fois que j’ai monté à poney, ce devait être dans un petit club sur l’Ile d’Yeu, j’avais 4 ans, puis j’ai vraiment commencé l’équitation au poney club de la Grenadière, à Saint-Cyr-sur-Loire.

 

Dans quel club es tu maintenant ? Et pourquoi celui la ?

Maintenant, et depuis plus de 15 ans je suis aux écuries d’Anadé à Montlouis-sur-Loire. Au début c’était ce club là pour la proximité, puis j’ai tout de suite aimé le cadre, l’ambiance, les poneys et les moniteurs, du coup c’était parfait.

 

Quelle est ta discipline ?

Ma discipline est le saut d’obstacles (CSO).

  

Quelle est ta préparation avant un concours ? 

Pour bien se préparer à un concours, il faut travailler le physique, la technique et le mental du cheval et du cavalier. Pour se faire, j’organise mes semaines pour qu’il y ai principalement des séances de travail sur le plat (dressage), quelques séances d’obstacle, des moments de ballades et d’autres où la jument va juste au pré.

La veille d’une compétition, séance courte sur le plat, où je vais faire des petits exercices afin de vérifier que tout ce qui peut-être utile en concours est bien acquis (tourner, accélérer, ralentir..) je le fais souvent sous forme de jeux afin que l’on s’amuse toutes les deux et de conforter notre complicité.

Le principal c’est que la jument et aussi la cavalière aient un bon moral !

 

Quel est ton meilleur souvenir ? 

Mon meilleur souvenir c’est d’avoir gagné les championnats régionaux avec Kaliska. Au delà d’avoir remporté le titre, c’était surtout la récompense du chemin parcouru pour en arriver là !

 

Ton pire souvenir ?

J’ai pas vraiment de pire souvenir, sauf peut-être quand j’étais toute petite et que j’était tombée d’un poney qui était en haute d’une bute et qui voulait manger l’herbe en contre bas de la bute, forcément, je suis tombée par dessus l’encolure.. Et ça fait mal.. Après il y a eu pleins d’autres chutes mais celle là a vraiment failli me faire arrêter l’équitation.

 

Après, il y a les erreurs bêtes en concours que l’on regrette car elles nous font souvent passer à côté de la 1ère place et nous font dégringoler dans le classement.

 

Que te dit ton coach avant ton entrée sur la carrière ?

Quand on a le temps, on refait oralement le parcours une dernière fois, avec les derniers conseils, quand l’enjeu devient un peu plus important souvent j’ai le droit à un « bonne route » et quand c’est critique un « fait comme tu le sens » !

 

Quelles sont les qualités de ton coach qui font que l'entente entre toi et lui est quasi parfaite ?

Déjà il a su me conseiller dans le choix de mes juments. Il a su trouver celles avec qui je pourrais m’entendre. Ensuite, il voit souvent très juste dans ce qu’il faut faire avec son cheval pour que ça fonctionne. Puis quand il y a besoin de mettre les points sur les « i », c’est fait ! Je trouve que pour mes deux juments, il a toujours pris le temps de les laisser évoluer à leur vitesse, ce qui leur a permis de prendre confiance en elles et de les rendre plus fortes, je pense, en compétition.

  

Comment décrirais tu Pomme ? et Kaliska ta 1ère jument ?

Toutes les deux sont des guerrières. Une fois qu’elles entrent en piste, elle sont là pour tout donner.

 

Kaliska ne vit que pour ces quelques minutes de parcours durant lesquelles elle donne tout, sinon c’est une jument très dans le sang, qui est difficile à canaliser, il faut lui faire croire que c’est elle qui prend les décisions afin qu’elle soit dans de bonnes conditions. Et si elle fait une bêtise la veille ou le jour du concours, il ne faut surtout pas le lui faire remarquer sinon je peut être sur qu’elle va prendre la mouche et qu’on ne fera pas un bon concours. C’est une jument très canaille mais avec un grand cœur.

 

Une pomme d’api est plus studieuse, elle aussi est dans le sang mais elle aime le travail bien fait. Elle aussi adore les concours, ce qui la rend très compétitive. Il a fallu créer une relation de confiance car c’était une jument assez anxieuse de tout mais maintenant qu’elle me fait et se fait confiance c’est que du bonheur.

 

Quel concours préfères tu et pour quelles raisons ?

Le concours que je préfère c’est celui de Dinard, en Bretagne, la piste est magnifique et très grande et ils font de belles épreuves.

Ensuite mon écurie a aussi une super piste et un cadre vraiment sympa !

Après j’aime bien aussi les ambiances de championnats même si on n’a pas souvent l’occasion d’en faire.

 

Quel est ton job ?

Je suis Intervenante en Médiation Animale. J’interviens avec mes animaux auprès de publics fragilisés ou en situation de handicap afin de leur apporter des moments de plaisir, de partage et aussi travailler sur des plans plus thérapeutiques, en fonction des demandes et des personnes rencontrées (travail sur la motricité, la mémoire, la socialisation, les intéractions, entre autres)

 

Quelle est l'épreuve la plus grosse que tu es faite ? Et quelles ont été tes sensations ?

La plus grosse épreuve que j’ai faite c’était un grand prix 1m30 avec Kaliska. C’était vraiment super de pouvoir concourir dans une épreuve comme celle-là, normalement réservée aux professionnels. Ce qui était drôle, c’est que il y avait pleins de cavaliers d’un bon niveau avec de beaux et grands chevaux, tous très sages, sérieux, et moi, qui mettait le bazar avec ma toute petite jument qui n’en faisait qu’à sa tête à l’échauffement mais qui finalement, n’était pas si ridicule que ça une fois qu’elle se mettait à sauter. Et puis quelles sensations de sauter si haut, sur autant d’obstacles. C’était une super expérience. J’espère qu’un jour je pourrais la revivre avec Une pomme d’api.

 

Pour toi quelle est la première qualité qu'une cavalière doit avoir ?

Respecter et être à l’écoute de son cheval, on doit former un couple et créer une relation de confiance.

 

Tes études ?

J’ai d’abord fait des études de Psychologie. J’ai passé une maîtrise puis j’ai suivi une formation spécifique à la pratique de la médiation animale.

 

As tu un rituel avant de rentrer sur la carrière ?

Petits mots encourageants et petite caresse sur l’encolure avant de rentrer en piste !

 

As tu d'autres loisirs ou hobbies ?

Je fais aussi du canicross avec ma chienne. C’est une discipline où on court avec son chien en étant relié à lui par une ligne de trait. J’ai déjà fait une course en compétition. J’aimerais bien en faire plus mais avec les concours d’équitation c’est pas facile d’être partout. Surtout que les courses sont souvent assez loin de la maison. Peut-être cet hiver quand j’aurais plus de temps !

 

Quelle relation as tu avec ta jument ? 

Notre relation est assez fusionnelle, basée sur la confiance. Cette relation se retrouve d’ailleurs en concours et je pense que c’est aussi pour ça que ça fonctionne et que la jument donne toujours tout ! On s’entraine pour essayer d’être performantes en compétition mais c’est pas pour autant qu’on va se prendre la tête. Je ne suis pas prête à tout pour gagner une épreuve. Le but c’est avant tout de s’amuser, de partager un bon moment, et si en plus il y a un classement, c’est encore mieux !

 

Je pense que je suis tombée sur deux juments en or avec lesquelles je m’entends vraiment bien, et puis elles sont tellement attachantes !

 

Tu es propriétaire de ta jument, combien de fois par semaine vas tu t'en occuper ? Comment établies tu ton programme de travail avec elle ? 

Je vais m’en occuper tous les jours. Parfois quand j’ai un empêchement, je demande à un autre cavalier de la sortir. Je n’ai pas vraiment de programme préétabli. Je fais en fonction des concours à venir et en fonction des envie et de la forme de la jument (si je sens qu’elle en besoin de s’aérer l’esprit, je vais plutôt l’emmener en balade, si je ne la sens pas très concentrée sur le plat, je vais faire un peu de saut d’obstacle) puis dans chaque discipline, que ce soit sur le plat ou à l’obstacle, je vais faire des exercices en fonction de comment je ressens la jument, si elle a besoin d’être assouplie ou de travailler le relâchement, ou autres.

 

Quel est ton prochain concours ? Et quels épreuves vas tu faire ?

Je pense que mon prochain concours sera celui de Nouans-les-fontaines qui se déroulera du 6 au 9 août prochain. Je ne sais encore quelles épreuves je vais faire, peut-être un grand prix 1m15 ou une épreuve de vitesse, voir les deux. Il est encore un peu tôt pour le décider.

Maud & Une Pomme d'Api

Maud & Une Pomme d'Api

Maud & Une Pomme d'Api

Maud & Billy lors d'un canicross

Maud & Kaliska