il était une fois...

   Maëlle FROISSART

Sur MédiaSport.F, les sportives se racontent. MédiaSport.F c'est vraiment de la storytelling. MédiaSport.F, c'est du vécu, c'est de l'émotion... c'est la vie à la mode F. Avec MédiaSport.F, vous allez vivre le sport à la mode F comme nulle part ailleurs. A la passion !

Interview de Maëlle FROISSART

Réalisée par Charleyne H

Le 2/09/15

 

A quel âge as-tu commencé le ski ? 

J’ai commencé à skier à l’âge de 4 ans, lorsque mes parents se sont installés à Vars dans les Hautes Alpes. J’ai tout de suite adoré ça et rapidement j'ai attaqué la compétition en ski alpin.

 

Pourquoi as tu choisi le Télémark ?

J’ai eu l’occasion de pratiquer le télémark, lorsque j’avais 10 ans, grâce à l’association ALPES SUD TELEMARK. J’ai alors découvert une discipline passionnante, puisqu’on y retrouve la plupart des autres disciplines. En effet, une compétition de télémark, est composée d’un parcours regroupant un géant, un saut, un loom (virage relevé à 360°) et un parcours skating. C’est une discipline très exigeante, puisqu’elle demande de nombreuses qualités et que pour percer, il ne suffit pas d’être bon dans l’une ou l’autre des parties (géant, skating …), mais qu’il faut être complet. De plus, à l’inverse du ski alpin, par exemple, le style est noté, il y a des règles concernant la position, les transitions entre les portes du géant, la longueur et la réception du saut et le non-respect de ces règles entraîne des secondes de pénalités, c’est donc une discipline qui doit allier vitesse et rigueur dans le mouvement et cela me plaît beaucoup.

 

Pour finir, et peut-être que c’est lié au fait qu’il s’agit d’une discipline encore peu médiatisée, j’ai été séduite par l’ambiance. Que ce soit en Coupe de France ou en Coupe du Monde, il n’y a de rivalités entre les coureurs qu’entre le moment ou le chrono se déclenche et celui où il s’arrête, même les entraîneurs d’autres clubs ou d’autres nations peuvent aider un coureur si cela est nécessaire et, pour moi, cela a fait une grande différence avec le ski alpin tel que je le pratiquais dans mon club.

 

Ou t’entraines tu ? Quel est ton club ? 

Il n’y a pas de club dédié au télémark dans les Alpes du Sud, c’est l’association ALPES SUD TELEMARK, qui m’a formée et entraînée jusqu’à mes débuts en Equipe de France.

Puis j’ai eu l’opportunité d’organiser de façon plus professionnelle, ma préparation et mes entraînements. En effet, le télémark, bien que discipline affiliée à la Fédération Française de Ski, ne dispose pas de réel budget, l’ensemble de la saison sur le circuit mondial est à la charge des athlètes (entraînements, déplacements, hébergements, frais d’inscriptions courses …).

J’ai donc intégré le team RSR, structure privée associative dirigée par Romain Pizzato et basée à Barcelonnette, près de chez moi. RSR me permet de m’entraîner toute l’année, dans les Alpes du Sud pendant la saison d’hiver et en snowhall (Amneville, Landgraaf) et glaciers (Zermatt, Hintertux …) le reste du temps. C’est un fonctionnement que j’ai commencé à expérimenter et qui convient à mon choix de consacrer les années à venir à ma carrière d’athlète.

Sinon, je suis licenciée au ski club de Vars, ma station.

 

Ton parcours ?

J’ai commencé à courir sur les Coupes de France dès la catégorie U12. Je me suis rapidement bien classée et ai remporté plusieurs titres de Championne de France ainsi que la Coupe de France Jeunes en 2011 et 2012.

J’ai ensuite été sélectionnée en Equipe de France junior en 2014 et 2015. J’ai pu suivre quasiment tout le circuit Coupe du Monde l’hiver dernier et je suis fière aujourd’hui d’être la seule fille junior sélectionnée en Equipe de France A pour 2015/2016.

 

Tes études ?

J’ai obtenu mon bac littéraire en juin, après une scolarité un peu compliquée puisque j’ai été absente du lycée plus de la moitié de l’année, heureusement que j’ai eu de super copines pour me faire passer les cours par mail ! Mais il n’existe pas de filières adaptée, type sports-études en télémark, encore moins lorsque l’on a un profil littéraire !

Aujourd’hui, je me prépare pour obtenir le D.E. de ski, souhaitant devenir entraîneur plus tard. Je complèterai sans doute ma formation, mais je ne le souhaite pas pour l’instant, préférant me consacrer à ma carrière sportive et accumuler plus d’expériences et de maturité !

Je dois aussi passer pas mal de temps aujourd’hui à la recherche de financements car je ne peux pas assumer seule avec uniquement l’aide de ma famille, le budget nécessaire à mon parcours, le tout m’occupe largement !

 

Ton palmarès ?

Au niveau national, j’ai remporté 10 titres de championne de France, 2 fois la Coupe de France Jeunes (- de 16 ans) et une fois la Coupe de France Adultes (+ de 16 ans).

Au niveau international, après 2 saisons en étant la plus jeune à suivre régulièrement le circuit, j’ai remporté 4 médailles de bronze en Championnat du Monde Junior (16 / 21 ans) et j’ai fait mon 1er podium en Coupe du Monde (+ de 21 ans) cet hiver.

 

Quels sont tes objectifs ? 

Pour cette saison, je vise l’argent aux Mondiaux Juniors et être dans les 10 meilleures mondiales au classement général de la Coupe du Monde (+21 ans).

 

Quelles sont tes ambitions ? 

Devenir la meilleure ! Je souhaite aussi que la discipline devienne olympique et rêve de participer à des olympiades un jour …

 

Quelle est ta préparation avant une compétition ? 

« L’avant-compétition » au niveau international est en général synonyme de long déplacement. La veille est souvent consacrée à la récupération du voyage et à une reconnaissance du terrain, des conditions … Une bonne nuit de sommeil est indispensable, ensuite, échauffement et reconnaissance de la piste et du parcours sont très importants puis le meilleur moyen pour moi d’évacuer le stress avant le départ reste la plaisanterie et le rire avant de m’isoler dans ma « bulle » et me concentrer dans la cabane de départ.

 

Quelle est ta préparation physique au quotidien ? As tu un entraineur ? Un préparateur physique ? Un coach ?…

Avant d’intégrer le team RSR, c’est un travail que je faisais seule. Aujourd’hui, je suis coachée par Romain Pizzato et son équipe tant pour le ski que pour la préparation physique. J’alterne des périodes de 10 à 15 jours de stage sur les skis avec des périodes de 10 à 15 jours d’entretien physique à la maison et les pratiques classiques : musculation, proprioception, foncier (course à pied, vélo …).

 

Quel est ton meilleur souvenir ? 

Difficile de faire le tri ! 3 moments restent inoubliables pour moi : faire l’ouverture d’une Coupe du Monde à 15 ans, compléter un podium exclusivement français aux derniers Mondiaux Juniors aux USA et faire mon 1er podium en Coupe du Monde (+ de 21 ans) à 17 ans !

 

Pourquoi as tu décidé de devenir skieuse de haut niveau ?

Je n’en ai pas vraiment pris la décision, cela s’est imposé naturellement au fur et à mesure de mon parcours. C’est sur les skis que je suis le mieux et c’est en compétition que je me dépasse, alors pouvoir pratiquer sa passion au quotidien, c’est un rêve !

 

Quelle est ta musique préférée du moment ?

Là aussi, c’est difficile de faire le tri, j’aime bien « Hall of Fame » de The Script, mais j’écoute des musiques très variées.

 

Quel est ton mot ou expression du moment ?

Alors là, je ne vois pas, je sèche … 

Championnats de France Classic 2015

Championnats de France Classic 2015

Finale Coupe de France 2015 - Saut

Finale Coupe de France 2015 - Saut

Finales Coupe du Monde - Mars 2015

Finales Coupe du Monde - Mars 2015

World Cup 2015

World Cup 2015