Sur MédiaSport.F, les sportives se racontent. MédiaSport.F c'est vraiment de la storytelling. MédiaSport.F, c'est du vécu, c'est de l'émotion... c'est la vie à la mode F. Avec MédiaSport.F, vous allez vivre le sport à la mode F comme nulle part ailleurs. A la passion !

il était une fois...

Alizée VISSE

Le 12/02/16

 

Ce dimanche 31 janvier, j'ai pu arbitrer lors des Championnats de Ligue Kumité (Combat) qui rassemblaient les catégories de Minimes à Vétérans (individuels et équipes)

 

Ce fut une journée assez "sportive" car je venais à cette compétition en tant qu'arbitre ET compétitrice ! Pour vous dire, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. 

 

Les inscriptions pour ma catégorie (Sénior) étant programmées à 11h, j'ai commencé par arbitrer. 

Les combats se sont enchaînés sans souci, puis l'annonce au micro du début des inscriptions pour ma catégorie, à annoncer le début de ma course: Rester concentrée jusqu'à la fin du combat, prévenir mon responsable que j'avais préalablement informé, récupérer mes affaires, me changer, m'inscrire puis place à ma compétition... Je m'échauffe, le temps passe, je vois que mon équipe arbitrale (réparties par tatamis) quitte la salle pour aller manger, de mon côté j'attends mon tour pour combattre.

 

Ca y est mes combats sont annoncés, la compétition se déroule très bien étant donné que je termine Championne Régionale. Le temps de discuter quelques minutes avec mon coach concernant mon travail, et hop me revoilà en train de courir pour retrouver ma tenue d'arbitre et surtout être à peu près présentable (difficile après avoir combattu et sans miroir dans les vestiaires... bref la galère) 

 

Je file manger en vitesse car mon équipe arbitrale m'attend et c'est reparti pour arbitrer les dernières catégories de la journée.

 

D'ordinaire il est délicat pour un arbitre d'être également compétiteur lors d'une même compétition . D'une part, au niveau de l'image car certains spectateurs peuvent faire des histoires et d'autre part au niveau de l'organisation, lorsque les arbitres sont en nombre restreint, chaque personne est importante.

 

Aussi, j'avais vu en avance avec le responsable de l'arbitrage pour m'assurer que mon souhait de participer à la compétition en tant que compétitrice n'allait pas avoir d'impact négatif sur le reste de mes "collègues".

 

Ce fut une journée mouvementée mais comme je les aime. Un challenge à relever celui d'être un temps dans la peau zen et calme de l'arbitre qui met en application le règlement, et dans un second temps le côté "explosif" dans la peau du compétiteur. En somme, deux formes de concentrations qui représentent le karaté en compétition.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures. Bonne journée

 

Alizée VISSE